Sélectionner une page

ANDENNE S.N.C.V. P16 Tram avec gazogène début 1943 – Le tram à destination de Huy va quitter la gare d’Andenne. Il a été équipé de gazogène par l’atelier local de la S.N.C.V. – Lona Norbert.

12 Commentaires

  1. Madeleine TASSET

    Dans les années 40 je prenais chaque jour ce genre d’autorail (comme on l’appelait à l’époque) aux 4 coins pour aller à l’école à Namur. Charles Bossiroy d’Andenelle y était souvent, entre autres, comme conducteur.

  2. SACRÉ Jean

    Cette vue a été identifiée par feu André Chapelle comme se localisant devant les fonderies de Cobegge à Andenne. Ce qui nous paraît tout à fait plausible après diverses comparaisons. Le bâtiment en arrière-plan n’existe plus mais est identifiable sur diverses photos présentes sur ce même site.
    Nous avons bien connu Charles BOSSIROY, ami de la famille en tant qu’ancien agent de la SNCV.

  3. Roquet Daniel

    Je cherche à savoir quel était l’itinéraire du tram reliant Andenne à Namur. Passait-il par Jambes et par où?
    Merci de m’aider. danielroquet@skynet.be

  4. josé De Clercq

    Les arrêts en 1935 étaient depuis Jambes Nord : rue d’Enhaive; Erpent (Val). Lives(Village). Brumagne(Ecoles). Mosaville. samson(Pont de Namêche). Sclayn Place communale et La Vilette. Anton. Anne Ville, Seilles gare, Andenne Ville, Andenelle Place. Gives(Village). Ben(Village). Lovegnée. Ahin(Château). Huy(Collégiale).
    Il y avait un service par heure. Ce service sera fermé aux voyageurs le 17 mai 1953.
    Plus d’informations sont possibles sur demande

  5. Roquet Daniel

    Merci Mr De Clercq pour ces précieux renseignements.
    Pouvez-vous me dire si cette ligne du vicinal conduisait à la Gare de Namur et où elle traversait la Meuse ??

    danielroquet@skynet.be

  6. SACRÉ Jean

    Dans l’état actuel des multiples publications de valeurs diverses sur les réseaux ferrés à écartement métrique dans la région d’Andenne, je ne puis que conseiller aux diverses personnes intéressées de consulter l’ouvrage suivant: RENARD Jean Henri (coord.), ‘Les tramways au Pays de Liège. Tome 2. Les chemins de fer vicinaux’, édition du G.T.F. (Groupement belge pour la promotion et l’exploitation touristique du Transport ferroviaire)asbl, Liège, 1985. ‘Le réseau d’Andenne’ y est présenté aux pages 114 à 122 et des documents divers relatifs à l’atelier SNCV d’Andenne-Seilles parsèment cet ouvrage. À l’intérieur du dos de couverture sont notamment reproduits des horaires de 1935 de diverses lignes, entre autres Jambes-Andenne-Huy; Andenne-Seilles-Couthuin; Andenne-Sorée-Ciney; etc.
    La vue présentée ici est reproduite à la page 189 dans le chapitre 27. ‘L’exposition de l’Eau et la guerre’ avec pour légende: « Sur la ligne Namur-Huy, à Gives Charbonnages, l’AR. 147 équipé d’un gazogène. » À la page précédente un document des plus intéressant: « Autre aspect de l’équipement gazogène sur l’ART 147 au début 1943 à Andenne Quatre Coins ». Cette vue ne posant aucun problème d’identification quant au lieu; nous sommes bien aux 4 coins à Andenne en venant de Huy devant la pharmacie anciennement Mazy à l’architecture très caractéristique. Trois membres du personnel SNCV y figurent.
    BIBLIOTHECA ANDANA, en évolution constante, me permet aussi d’infirmer l’identification donnée par feu André CHAPELLE que je corroborais dans un précédent commentaire. Il ne s’agit pas des bâtiments des fonderies Cobegge en arrière-plan, ceux-ci présentant des fenêtres au linteau en demi-lune et non courbé comme ici, de plus il y a à considérer les diverses élévations en arrière-plan. Au stade actuel, je n’ai pu encore vérifier s’il s’agit bien des Charbonnages de Gives. Il ne peut s’agir non plus de la gare d’Andenne-Seilles, les bâtiments qui devraient se situer en arrière-plan présenteraient la double toiture caractéristique des remises à machines à vapeur pour l’échappement des fumées. Ceux-ci viennent d’être démolis en ce début 2013!

  7. SACRÉ Jean

    Petite coquille typographique de ma part dans la transcription de la légende: « Autre aspect de l’équipement gazogène sur l’AR 147 … » et non ART. Les ART (= autorail tracteur) n’apparaitront qu’à partir de 1947. Sur ce sujet consulter le remarquable ouvrage de ROOVERS Pierre, « Les autorails de la SNCV », édition du MuPDoFer (Musée privé de documentation ferroviaire), Bruxelles, 1997, p. 107 à 130.
    Pour répondre à la question de M. ROQUET. La ligne « Namur-Huy » s’est développée en plusieurs étapes. D’abord, au départ d’Andenne vers Gives et Samson, puis Lovegnée-Mosanville, ensuite Huy terminus collégiale-Jambes gare du Nord-Belge. A Jambes, vers 1937, ce réseau à vapeur se « jumelait » au réseau électrique de Namur (Voir divers ouvrages publiés récemment sur les trams de Namur). Il y eut des projets pour continuer la ligne vers Huy gare du Nord par ‘l’île’ (rond-point avec la statue de Joseph Lebeau)avec construction d’un pont sur la Meuse. Il n’aboutit pas suite à des oppositions de la population et au premier conflit mondial, comme ce fut le cas pour de très nombreuses autres lignes (la Ohey-Havelange par ex.). Sur les ‘Tramtis’ et ‘Antitramtis’ hutois voir la série de cartes postales dans André CHAPELLE, Les rues de Huy.

  8. SACRÉ Jean

    Pendant la 2e guerre mondiale, AR 147 équipé d’un gazogène DUMONT à ANDENNE-JONCTION [exactement à l’emplacement occupé aujourd’hui par le rond-point avec les jarres céramique en venant de Huy]. Les bâtiments en arrière-plan sont les anciens locaux de la Société Gillet qui seront démolis peu après pour faire place à la longue et belle façade de brique jaunâtre de ce qui deviendra BELREF, mais qui à l’époque de cette photo est T.P.B.G. [= Timsonnet, Pastor-Bertrand, Gillet ou pour les ouvriers qui y travaillaient dans l’entre-2-guerres à l’humour réaliste!?: Travailler Peu, Beaucoup Gagner!] Réunis Siège de Belle-Mine.
    Les bordures dessinant une courbe à droite du document ici présenté dans sa totalité constituent la limite du trottoir de la rue du Centenaire. L’ombre portée d’un poteau est celle du signal d’accès pour les trams de la ligne Andenne-Sorée-Ciney, dont les rails s’embranchaient à cet endroit précis sur la ligne Namur-Huy. Nous émettons d’ailleurs l’hypothèse que le photographe se trouvait dans le tram Andenne-Ciney et qu’il travaillait pour la SNCV. En effet, tout l’intérêt de ce convoi se situe à l’avant: le gazogène type Dumont mis au point aux ateliers SNCV d’Andenne-Seilles et pour lequel l’AR 147 fut le premier prototype (un second sera l’AR 136). Nous sommes ici en phase d’essai, le gazogène n’étant pas encore protégé d’un grillage. C’est ce document publié par BIBLIOTHECA ANDANA qui nous a permis cette identification certaine. Dans les divers ouvrages où il fut édité ce document avait été soumis à divers cadrages restrictifs ne l’autorisant pas. Il ne s’agit donc ni de la gare d’Andenne-Seilles ni des Charbonnages de Gives ni du Charbonnage d’Andennelle ni des fonderies de Cobegge situées elles un peu plus en aval. Ayant très bien connu les qualités de recherche d’André CHAPELLE, nous serions tenté de voir dans son identification une coquille typographique.

  9. Raymonde Silien

    le contrôleur que l’on voit sur cette photo doit être mon papa: René Silien! je possède une photo originale sinon identique, très ressemblante de ce tram et il y travaillait comme contrôleur!

  10. SACRE Jean

    Grand merci à Mme Raymonde SILIEN pour son identification. Je n’en rêvais pas tant, ceci est possible grâce à BIBLIOTHECA ANDANA! Dans le cadre de notre étude sur le réseau SNCV d’Andenne nous disposons d’autres photos de ce convoi mais malheureusement sans identification des personnes présentes. Vous nous seriez certainement d’un grand secours. Votre père a certainement connu et travaillé avec mon grand-père maternel, Joseph DIEUDONNE, mécanicien SNCV de 1e classe et délégué syndical, attaché au dépôt d’Ohey de 1907 à 1953. A l’époque la SNCV était une véritable grande famille solidaire !!

  11. Pierre ROOVERS

    Je découvre votre excellente documentation sur le tram à Andenne. Existe-t-il une publication sur le sujet ? Si oui, comment se la procurer. Grand merci d’avance pour votre réponse.
    Un grand merci également à Monsieur Jean Sacré pour son aimable commentaire sur mon travail sur les autorails de la SNCV.

  12. Marc et Viviane Moisse-Lejeune

    Pour répondre à la question de Pierre Roovers, il existe bien un ouvrage paru l’an dernier : »La Hesbaye en tram » de Thierry Delgaudine aux éditions Noir Dessin Production à Liège.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *