Pages Navigation Menu

La mémoire d'Andenne

Mémorial

Posté le 2 Juil 2014 | 5 souvenirs |

Dans cette section


Le memorial de Bibliotheca andana honore l’ensemble des personnes décédées lors des différents conflits et événements vécus par la population andennaise. Les martyrs de la première guerre mondiale sont les premiers à y trouver leur place. Vous pouvez participer à ce lieu de mémoire en partageant vos souvenirs et documents.

5 Souvenirs

  1. Le beau-frère de mon arrière grand mère LEBACQ Joseph a lui aussi été fusillé par les allemands le 21.08.1914. Son épouse DEGLIME Louise (soeur de mon arrière grand mère) est dcd en 1883. Leur fils Louis Lebacq est né en 1882. Qu’est il devenu à la mort de ses parents ?

  2. Mon grand-père, Félix BRAIBANT de Groynne, m’a raconté des dizaines de fois cet épisode tragique et crapuleux de ce mois d’août 1914.Lui s’en est sorti et a pu nous sensibiliser, nous les jeunes du village,à cet acte démoniaque.Il avait,même 50 ans plus tard, cette même émotion légitime et nous donnait des détails qui nous faisaient froid dans le dos.Il doit la vie à un officier allemand qui l’avait désigné avec quelques autres, pour ramasser les corps de ses infortunés amis, parfois mutilés à la bayonnette et à coup de bottines à clous.Il nous disait que non seulement, ils tuaient, mais s’acharnaient comme des bêtes sauvages sur ces innocents.Ils sont donc partis sous escorte, chercher charettes et brouettes afin d’enmener les corps.A leur retour, les assassins avaient disparus et leur escorte est partie précipitemmnt rejoindre le gros des troupes qui occupaient Andenne, afin, supposa t-il, de continuer leur sanglante tuerie ailleurs dans la ville.Ils s’enfuirent donc et de peur d’être reconnus ou d’eventuelles représailles, mon grand-père enmena sa famille pour évacuer vers la France.Il dût bien se résoudre, aux alentours de Boulogne-sur-Mer, à faire demi-tour, la France étant également occuppée par les « boches »comme il disait.Je pense aussi raconter cet horrible épisode andennais à mes petits enfants, quand ils seront en âge de comprendre cette tragédie.

  3. L’analyse des différents arbres généalogiques permet de mettre en relation les différentes familles et constater ainsi l’ampleur du drame subi par plusieurs concitoyens.

  4. Ma famille est une de celles qui furent victimes de cet épouvantable massacre d’innocents. Je suis le petit fils d’Emile Deguelle, beau frère des deux frères Demazy. Mon grand père faisait partie des personnes capturées pour être fusillées, mais il est parvenu à se laisser tomber au moment de la salve mortelle et ne fut pas touché. Il resta des heures sous les corps de ses amis et beaux frères jusqu’au moment ou il pu s’échapper. Plus tard, il échappa aussi à l’aggression d’un soldat allemand armé d’une hache.

    A l’époque, ma mère avait six ans et avait trouvé refuge dans la cave du pharmacien qui essayait de remettre ses entrailles en place aprés avoir été éventré d’un coup de baionette.

    Merci de ne pas avoir oublié Jules et Gustave …

  5. Ceci concerne mon grand’père, Camille Tihon (né le 27 juin 1861, mort en 1944). Selon la tradition familiale, celui-ci, pharmacien à Andenne, a été pris avec les autres habitants pour être exécuté lors des massacres du 21 août 1914. Il a été sauvé par le médecin militaire allemand qui lui avait rendu visite la veille pour s’enquérir des médicaments disponibles. Apparemment les deux hommes s’étaient bien entendus. Lors du sinistre cortège, mon grand’père a aperçu le médecin allemand et lui a fait signe ; celui-ci est alors intervenu en disant : « pas celui-là, nous en avons besoin, c’est le pharmacien ». C’est ainsi qu’il a été sauvé. Il avait alors deux fils d’un premier mariage : Amand et Jules Tihon- celui-ci fut tué au champ d’honneur peu avant l’armistice (son nom figure sur la plaque commémorative de la Collégiale) et six enfants d’un second mariage ; mon père était né peu avant le massacre, le 8 août 1914. Je me demande s’il serait possible de retrouver le nom de ce médecin allemand…

Partagez votre souvenir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *