Sélectionner une page
Bibliotheca Andana > A propos de Bibliotheca Andana

Ce projet est un rêve… réalisé…

Bercé dès ma plus tendre enfance par les récits que ma grand-mère me racontait sur les évènements andennais de son époque et dont les massacres de 1914 n’en étaient pas des moindres, elle m’a inculqué, sans le vouloir, cette passion de l’histoire qui passe invariablement par le livre.

Au fil du temps, des recherches et des trouvailles lorsque les anciens prisonniers de guerre ramassaient les vieux papiers, s’est constituée une bibliothèque dont Monsieur Mordant, le Conservateur du Musée, rougissait de plaisir lorsqu’il passait à la maison pour m’entretenir du Musée.

Inutile de dire que commencer une recherche sur l’histoire andennaise à une certaine époque ne fut pas chose facile compte tenu d’une certaine propension à la rétention de l’information dont les institutions, garantes de leurs trésors, imposaient aux curieux des entraves dont les titres capacitaires excluaient d’emblée bon nombre de personnes.

Ce monde est heureusement révolu et la révolution numérique qui depuis ces dernières années nous permet d’avoir accès à une multitude de sources d’information qui était totalement inaccessible pour le grand public ouvre de nouvelles perspectives pour la recherche historique.

En amoureux des livres, parcourant sans cesse ces bibliothèques numériques, l’idée un peu folle est venue de créer Bibliothéca Andana dont le but était de partager les documents que j’avais glanés depuis bientôt quarante ans.

Ainsi est né le nom de domaine bibliotheca-andana.be

Première embûche, créer le site… M’ouvrant de ce projet auprès de Monsieur Marc Magnier, Web designer à la Ville d’Andenne, celui-ci manifesta son enthousiasme en se mettant immédiatement au travail sans se douter qu’il venait d’entrer dans un engrenage qui allait l’entraîner dans un monde virtuel d’une complication sans commune mesure face aux exigences que je lui imposais au gré de l’évolution du site.

Durant trois ans, il a fallu construire, corriger les erreurs de fonctionnement, trouver les solutions techniques adaptées pour arriver à présenter les documents de manière cohérente et pratique.

D’une simple bibliothèque numérique, ce projet s’est grandi, enrichi, si j’ose dire, d’une série d’aspects qui traduit Bibliothéca Andana comme un projet hors norme pour une institution communale avec les moyens dont elle dispose.

C’est ainsi que s’est profilé, avec cette superbe rencontre de Monsieur Benoit Petitjean, la mise en ligne de l’Etat Civil des dix communes andennaises qui permettra à chacun d’entre vous de découvrir sa filiation.

C’est aussi pour la première fois qu’une commune mettra systématiquement à disposition des chercheurs, historiens ou simples curieux, toutes les délibérations des conseils municipaux, de régence ou communaux selon les périodes de l’histoire, depuis 1814 jusque 1945.

Enfin, l’encodage et la numérisation systématique des archives anciennes de la Ville d’Andenne permettent enfin leur accessibilité pour compléter utilement le travail de recherche présent et à venir.

Certes, le travail de numérisation sera de longue haleine mais chaque pièce numérisée et introduite dans le site sera autant de briques qui constitueront une véritable pyramide virtuelle.

Que dire de ces collectionneurs passionnés qui m’ont donné accès à leurs collections, à bras ouverts et sans détour avec un réel plaisir de partager leurs trésors faisant de cette bibliothèque numérique un véritable projet citoyen.

Que dire de ces personnes privées qui m’ont accueilli à leur domicile et ouvert leur album de famille pour retrouver telle photo prise dans un contexte andennais particulier.  Ce fut pour moi des moments magiques de réel bonheur, partageant des heures durant le récit d’une vie, les joies, les peines, les souvenirs…

Je ne pouvais m’imaginer à quel point ce projet pouvait prendre tant de place dans le cœur de ces personnes et découvrir cette fierté d’appartenir à l’histoire andennaise… notre histoire.

Bien sûr, tout est perfectible et comme tout projet qui doit vivre, il devra aussi évoluer avec le temps.

Je garde cette intime conviction que ce projet survivra au temps par son appropriation par chacun d’entre vous, permettant aux générations futures de garder une trace de la mémoire qui constitue le fondement même de notre cité.

Je vous souhaite beaucoup de bonheur, de plaisir, de fierté en parcourant ce site qui maintenant est devenu le vôtre.

Yves SOREE,

Echevin de la Culture et de l’Enseignement.

1 Commentaire

  1. malvoz bernard

    la bibliothèque Andana est certainement la meilleur des choses qui puissent arriver de mieux pour ma ville natale et je vous en remercie sincèrement.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *