Sélectionner une page

Exposition des écrivains namurois à Namêche le 10 janvier 1986.

2 Commentaires

  1. Daniel Giovannangeli

    Marc et Viviane s’interrogent sur le terme “écrivant”. Au début des années cinquante, dans “Le Degré zéro de l’écriture”, Roland Barthes avait introduit la distinction entre “écrivain et “écrivant”. L’écrivain est pour lui celui qui est prioritairement occupé du langage, celui qui met l’accent sur le langage, celui, en somme qui, lorsqu’il écrit, considère le langage comme une fin. L’écrivant, lui, considère le langage comme un moyen : un moyen d’expression, un outil au service de la pensée.
    La distinction s’est ensuite quelque peu répandue, notamment par l’intermédiaire des cours de littérature, qui constituaient à l’époque une des disciplines majeures de l’enseignement secondaire (Je garde quant à moi le souvenir ineffaçable de mon grand professeur de français à l’Athénée de Huy, le Seillois René Roland).

    Je partage le commentaire de mes amis Marc et Viviane : le choix du terme “écrivant” était en l’occurrence, probablement une marque de modestie.

  2. Daniel Giovannangeli

    Merci à mon tour. Amitiés.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close