Sélectionner une page

1 Commentaire

  1. Marc et Viviane Moisse-Lejeune

    Dans les années 50 et 60, la fonderie occupait environ 140 personnes essentiellement des ouvriers. Suite à la relance économique de l’après-guerre, le chauffage central entra dans bon nombre de ménages. La consigne qui était donnée à l’équipe de mon père de produire le plus possible.
    La fonderie Samson ( qui portait aussi le nom de Saint-Joseph) avait deux sièges: un à Namèche, l’autre à Seilles. Après le regroupement sur le seul site de Seilles, ce fut la fermeture définitive en 1974 ou 1975. Puis quelques années plus tard, l’usine fut remise en activité ( fonderie Lecomte). Actuellement toujours en activité après la modernisation de l’équipement.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close