Sélectionner une page

Photo prise en 1970 dans le café « Le Vroum » situé rue du Pont.

10 Commentaires

  1. Yvette Ligot

    C’est dans les années 1966/1967 plus ou moins.
    Le tenancier c’était Armand pas le nom de famille

  2. Alain Wéry

    Avant « Le Vroum », n’était-ce pas « Le Tacot » ?
    L’emplacement exact est le n° 39 rue Brun, juste après le restaurant « La Simplicité ».
    Ne pas oublier non plus le Vip’s ! Mais un peu plus tard je crois.

  3. Alain Wéry

    « Le Vroum » était situé, selon JF Gillard et une autre source, rue du Pont (légende initiale de cette publication). A la place du Duché je suppose. Quelle est la chronologie de ces 2 cafés ?

  4. bernard renson

    ler café rue du pont,était le duché,tenu par Willy Petit ,avec son gros bac Chevrolet Impala brun, puis je pense le Vroum,tenu par Armand,puis le Tacot,tenu par Alex Tadic,puis comme autres tenanciers Didier Hubeaux (Tabasco) ,puis Bobo (Guy Huismans-« Borsu »)…. Quant à l’autre café de jeunes Rue Brun, c’était le « J.Club, ‘avec R.Maquet (avant son Vips) et R.Larivière

  5. Zakhar

    Le Duché, Willy et sa Chevrolet Impala… et sa formule consacrée : « S’il n’y a que ça pour faire ton Bonheur, … »
    Et il me déposait à Bierwart… et encore cinq kilomètres à pied…
    Temps bénis ! « I can’t get no satisfaction, … » 1965
    Bien merci pour ces mémorables parties de jeux d’échec arrosées de « Liégeois » (jus d’orange et grenadine) chez toi, aux quatre coins. Soft, la jeunesse en ces temps-là !!!
    Merci Willy…

  6. Michel Moussoux

    Le Vroum était tenu par Armand Marchant (d ?) qui, ensuite, s’est occupé d’un café en sous-sol de la rue des Dames Blanches à Namur, le Hot Rod, si mes souvenirs sont bons.
    Le Vroum, en 1969, affichait la pils à 5 fb !

  7. bernard renson

    ….Le duché,……on sortait le plus vite possible de l’école,2 – 3 parties de kicker,en vitesse,à Pax,rue Brun,sur le chemin du retour,puis directement au local, »au duché »,pour décompresser !Quelques liègeois (Sinalco et grenadine ),parfois quelques tangos.C »était le bon temps,on s’y amusait mieux qu’à l’ athénée ! Avec un bingo ,à 1 fr le jeu ,l kicker à 2 fr ,l juke box à 5 fr les 3 disques, l jack pot à 5 f et l flipper !….Je ne m’étonne plus de ne pas avoir eu de bons résultats à l’école .
    ..Quant aux 2 Portugais qui fréquentaient l’établissement, Pentoja de leur nom de famille,; Carlos et Topé, un des 2 s’est tué dans un accident de voiture ,chaussée de Namur à Anton.Je pense que c’est Carlos avec sa petite VW Coccinelle?

  8. bernard renson

    …le Duché ;suite et fin ….(pour moi !)
    j’ai encore le souvenir d’une dernière petite « brève de comptoir ».Le mercredi après midi,jour de congé scolaire,nous n’aurions raté,pour rien au monde d’être là,c’était le jour où le placeur de jeux,Joseph Hussin,venait relever ses caisses et il offrait toujours une consommation ,à toutes les personnes présentes. ….O tempora,O mores.

  9. Alain Wéry

    Année scolaire 1968-69, classe de « poésie » à l’Athénée Royal d’Andenne.

    Un condisciple de classe est très mal « embarqué » quant à une éventuelle – et chanseuse ? – réussite finale en juin.

    Il fait parvenir à l’école un certificat médical en bonne et due forme pour tout le mois de juin (et peut-être déjà mai), en ce compris la session d’examen.
    Au temps où le déficit d’un point, voire d’une demi-point sur un total de 200 dans une branche vous envoyait en « repêchage » en septembre, un passage dans la classe supérieure sous condition, voire un redoublement d’office.

    Arrive la fin juin et la remise du bulletin final à chaque élève, par ordre décroissant des résultats comme c’était de coutume à l’époque.

    Il faut se remémorer que M. François Bacus, préfet de l’ARA, occupait un appartement dans les immeubles « Scarbotte », avec vue imprenable sur le … Duché !! Et que ses activités tant professionnelles que privées – fort nombreuses – ne lui permettaient « d’être à sa fenêtre » en permanence.

    Arrive, en dernier, le tour de notre condisciple « malade ».
    Et M. Bacus de lui remettre son bulletin en disant : « M. ****, votre résultat final ne vous permet pas de passer dans la classe supérieure. Malgré votre état de santé, excusé par un certificat médical que je ne remets pas en cause, j’ai pu observer qu’en fin d’après-midi vous sembliez en excellente forme au café « Le Duché » jusqu’à fort tard ! »

  10. Lejeune José

    Mon voisin à Anton à tenu ce café fin des années 60.
    C’est Alex Tadic .Si je me souviens bien le café après le vroum c’est appeller le Nirvana et ensuite Le Duché.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close