Sélectionner une page

A noter que les tableaux du chemin de croix qui étaient présents dans les chapelles avaient été exécutés par Charles Bonhivers avant la guerre 14-18.
Vous pouvez également consulter l’ensemble des photos et cartes postales sous le thème générique Calvaire.
Quelques inscriptions gravées sur ces chapelles méritent d’être signalées en commençant par la chapelle inférieure:
1. DEl GRATIA M PUS CITE PECCATORES
2. 1653 – 1913
3. 1913 – Calvarium Deo reddidit Populus Andanensis
4. construite en 1653 restaurée en 1913
5. en 1913 le peuple andennais a restauré l’oeuvre de ses pieux ancêtres
6. POPVLVS ANDANENSIS DC
7. Sur la chapelle au sommet du calvaire – anno 1732 1913
Pour plus d’informations sur ce sujet, vous pouvez également consulter le journal La Vie Mosane:
La Vie Mosane – 11e année – n°506 – 28 juillet 1956, p.1. (Pitié pour les chapelles St Roch et du Calvaire)
La Vie Mosane – 13e année – n°602 – 21 juin 1958, p1. (Les Andennais répareront l’outrage fait à la chapelle du Calvaire)
La Vie Mosane – 13e année – n°603 – 28 juin 1958, p1. (Les Andennais répareront l’outrage fait à la chapelle du Calvaire)
La Vie Mosane – 13e année – n°604 – 5 juillet 1958, p.1. (Les Andennais répareront l’outrage fait à la chapelle du Calvaire)
La Vie Mosane – 13e année – n°605 – 12 juillet 1958, p.1. (Pour la restauration de la chapelle du Calvaire)
La Vie Mosane – 13e année – n°606 – 19 juillet 1958, p.1. (Pour la restauration de la chapelle du Calvaire)
La Vie Mosane – 13e année – n°607 – 26 juillet 1958, p.1. (Dernier appel pour la restauration de la chapelle du Calvaire)
La Vie Mosane – 13e année – n°609 – 9 août 1958, p.1. (Pour la restauration de la chapelle du Calvaire)
La Vie Mosane – 14e année – n°647 – 9 mai 1959, p.1. (La nouvelle route du Calvaire)
La Vie Mosane – 14e année – n°658 – 25 juillet 1959, p.1. (Les travaux routiers à Andenne – Les chapelles du Calvaire)
La Vie Mosane – 21e année – n°44 – 19 novembre 1966, p.1. (La chapelle du Calvaire en danger ? – photo)
La Vie Mosane – 29e année – n°13 – 6 avril 1974, p.1. (Retour au Calvaire – texte du Doyen André Defoux)

Dans ce dossier


Photos


1966-02-08

Note du Conducteur des Travaux demandant à Monsieur Leroy de sécurisé les alentours de la chapelle qui menace de tomber.

1966-02-29

Rapport de Monsieur Leroy sur la situation.


1966-03-02

Lettre du Collège du 2 mars 1966 adressée à Monsieur René Garant lui demandant un état des lieux.

1966-03-07

Plan descriptif de l'état de la chapelle du calvaire dressé par René Garant en annexe de son rapport.


1966-03-07

Rapport du 7 mars 1966 de René Garant concernant la situation de la chapelle du calvaire.

1966-03-29

Lettre du Collège du 29 mars 1966 à René Garant lui transmettant un plan relatif à la chapelle du calvaire.


1966-09-16

Envoi recommandé à Monsieur Robert Smetz Allard, propriétaire de la carrière contigue à la Chapelle.

Article

Extrait d'un numéro spécial du journal La Meuse du mois d'avril 1961.


Notes historiques

Notes de Louis Noel accompagnant les deux photos prisent en 1976.

1 Commentaire

  1. Jean SACRE

    Ce n’est qu’à une date imprécise au XIXe siècle que le site de la colline aujourd’hui dénommée « CALVAIRE » a été ainsi appelé par la population. Sous l’Ancien Régime, le site était dénommé « AUX STATIONS ». Il se composait de six potales chapelles de même structure implantées tout au long d’un sentier en lacet et d’une chapelle plus importante au sommet de la colline.
    L’ensemble constituait l’objectif d’un des trois jours de la procession des Rogations (les 3 jours avant l’Ascension). La chapelle Saint-Roch, l’objectif d’un deuxième jour et la chapelle des Tilleuls celui du troisième.
    Le document iconographique le plus ancien présentant l’ensemble du site est la gravure de Remacle LELOUP publiée dans Les Délices du Pays de Liège édité en 1738.
    La 5e potale chapelle a été présentée bien en évidence sur le tableau peint par F. MARINUS en 1852 pour décorer la salle du Conseil provincial de Namur. Considérée comme perdue (cf. Norbert BASTIN, Le palais provincial de Namur, éd. Magermans, 1980), cette oeuvre picturale présentant sous la forme d’un dessus de porte (long
    et étroit)un remarquable panorama d’Andenne en 1852, tout à fait digne de confiance, est « égarée » dans l’un des bureaux du Palais provincial. Une reproduction photographique en couleurs est exposée au « Musée et Trésor » de la collégiale Sainte-Begge depuis les années 1980.Nous en avons en son temps rédigé une étude critique restée inédite, mais l’une des bases de nos commentaires lors des visites guidées thématiques traitant de l’évolution du bourg d’Andenne.
    Le fronton de cette 5e potale chapelle portait l’inscription « AVE MARIA ». Pour ceux qui souhaitent en apprendre plus, l’hebdomadaire « Vie Mosane » publiera prochainement une synthèse de notre étude sur « Le site dit du Calvaire à Andenne ».

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close