Sélectionner une page

Dans ce dossier
























1 Commentaire

  1. Madeleine TASSET

    Dans la Vie Mosane du 29 septembre je viens de lire l’article de Mr.Léon Adam a l’occasion des funérailles de notre Major Alphonse Mahy.

    70 ans après les faits, j’ai appris des choses que je ne savais pas.
    J’avais su qu’il avait été blessé, c’est tout.

    A l’époque on ne parlait pas, par prudence. Et après la démobilisation on n’a plus parlé de l’A.S. au moins chez nous. mon père ne m’a jamais dit ou il était allé et ce qu’il y avait fait (c’est après son décès dans les documents que j’ai eu que j’en ai eu connaissance), de son coté il ne m’a jamais demandé ce que j’avais fait (il est probable qu’il le savait vu qu’il était au quartier général).

    C’est seulement il a 4 ou 5 ans, a la demande de mon petit-fils (qui a 41 ans maintenant)que j’en ai parlé pour la première fois. Je ne l’avais pas fait avec mes enfants; ils savaient que j’avais fait partie de la résistance, mais c’est tout.

    J’ai remarqué qu’a le télévision quand on interroge des rescapés de la déportation, leurs enfants disent toujours qu’ils n’en n’ont jamais parlé.

    Pourquoi? une manière tacite…il faudrait peut-être le demander a un psychologue…

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close