Sélectionner une page

Dans ce dossier


Photos


1. Histoire du moulin Ernolet

(Andenne au détour des rues et des chemins, André Elen, 1997, pp.112-114)

1809-07-25

Détails et devis estimatif des ouvrages à réaliser pour la reconstruction du pont de Gobert Moulin.


1809-07-25

Cahier des charges pour la réparation et reconstruction du pont de Gobert Moulin

1819-08-25

Lettre de Monsieur Jean Steinbach aux Bourgmestres relative aux dégâts constatés au pont de Gobert Moulin.


1819-09-15

Lettre de Monsieur Jean Steinbach aux Bourgmestres relative aux réparations à réaliser au pont de Gobert Moulin.

1838-02-26

Lettre de François Lalmand au Collège Echevinal concernant l'adjudication de la terre dite Libochamps lez Gobert Moulin.


1858-09-13

Lettre du Gouverneur au Collège Echevinal concernant une visite réalisée par le Dct Ernolet.

1878-07-26

Lettre du Gouverneur au Collège Echevinal transmettant une demande de M. Ernolet pour implanter une machine à vapeur dans sa propriété.


1878-08-24

Enquête commodo incommodo concernant la demande de M. Ernolet pour implanter une machine à vapeur dans sa propriété.

1880-01-23

Arrêté du Gouverneur autorisant M. Jean Mathieu Ernolet à établir une machine à vapeur et une chaudière.


1880-01-23

Arrêté de la Députation du Conseil provincial autorisant M. Jean Mathieu Ernolet à établir une machine à vapeur et une chaudière.

1891-07-01

Lettre de Monsieur Ernolet au Bourgmestre sollicitant la signature de plans qui doivent accompagnés une convention.



Dossiers liés

Andenne Gobert Moulin

Pour plus d’informations sur ce sujet, vous pouvez consulter la rubrique Dossier – Patrimoine civil – Andenne –...

Consulter ce document

Andenelle Route de Haillot Le Vieux Moulin

Consulter ce document

Andenelle Le Moulin

Consulter ce document

Andenelle Le Moulin Ernolet

Consulter ce document

1 Commentaire

  1. SACRE Jean

    Quelques notes à propos de Gobert Moulin
    « À la Saint-Jean-Baptiste 1721, Théodore Tillieux, fils de Gilles et Marie Crevecoeur, avait repris en bail à ferme pour trois ans de Jacques Hammer, receveur du Chapitre Noble d’Andenne, le moulin communément appelé Gobert-Moulin, relevant de la Cour des Francs Alloyens.
    Le mois suivant, Nicolas Champion, maître charpentier de moulin, et Pierre Simon, maçon, procèdent à une estimation des travaux nécessaires. Le compte rendu de cette visite n’a malheureusement pas été transcrit en intégralité dans les registres de la Cour. De ce fait ne subsiste du moulin à l’époque qu’une image partielle et … extérieure.
    ‘Le mur de l’eau, fort délabré, présente une brèche considérable d’où nécessité de le racommoder, remousseler, réparer en dehors, ancrer aux deux anglées er revêtir de planches comme il a été auparavant.
    Le mur portant les arbres des roues du moulin est fort délabré et menace ruine à l’anglée.
    Le pont doit être reconstruit et il y a aussi lieu de réparer la muraille le long de la cour et du ruisseau; la cheminée de la cuisine tant au sommet qu’au grenier, le dessus de la porte d’entrée de la maison …’
    Le 24 décembre 1725, à l’occasion du mesurage d’une neuve pierre de France tournante à farine posée du côté d’Ardenne, Gilles y apparaît comme fermier avec son frère.
    Le 8 mai 1727, Théodore et Gilles achètent en commun le domaine de Gobert-Moulin.
    Un petit moulin secondaire en aval.
    À l’été 1732, des membres de la Haute Cour parcourent le site pour se prononcer sur une demande des frères Tillieux. Ces derniers se plaignent de la rareté de l’eau pendant une bonne partie de l’année à tel point qu’ils sont obligés d’aller jusqu’à Huy pour moudre leur meunées à leurs frais. Ils souhaitent construire un petit moulin secondaire en aval du grand et ce sur leur terrain nommé Le Pachis. Ainsi ils pourraient faire fruit de l’eau provenant du premier et obtenir de meilleurs rendements. L’autorisation leur sera accordée. Toutefois, le moulin ne pourra avoir qu’un tournant et une surface limitée.
    Cette problématique de l’insuffisance d’eau sera récurrente. L’Andenelle a un débit irrégulier et, en moyenne, faible. Des générations successives réalisèrent divers aménagements, d’autant plus nécessaires que l’on se situe vers l’amont, pour bénéficier au mieux de son potentiel énergétique: étangs de retenue, canaux d’amenée aux roues non à aubes mais à augets mises en mouvement par le poids de l’eau s’y engouffrant par le dessus avec plus de force et multiplication des implantations.
    En 1739, Théodore vend sa part du moulin à son frère Gilles qui épouse Anne Bertrand l’année suivante. Un fils et quatre filles couronneront cette union. Rares sont les documents concernant ce couple. La vie s’écoulait-elle paisiblement à Gobert-Moulin ? Tout au plus, Gilles proposait-il régulièrement au plus offrant ses porcs gras, fruits de ses vergers, canadas et autres ahans (légumes); parmi de fidèles amateurs: le potier Michel Deffleur, les pipiers Peter Menicken et Peter Hörter, … Toute la vie d’un village …
    Le maître meunier meurt en 1775, son unique fils lui succède.
    Gilles François, le dernier Tillieux à Gobert-Moulin
    Le 24 septembre 1782, Gilles Tillieux, célibataire, échevin de la Cour des Francs Alloyens, de part sa qualité de meunier propriétaire à Gobert-Moulin, malade depuis quelque temps, dicte ses volontés dernières à son notaire en la cuisine dudit moulin, assis dans un fauteuil au coin du feu où il se trouve incommodé.
    Il dénomme pour héritiers universels et absolus de ses biens et immeubles présents et futurs ses deux neveux, les jumeaux Jean Joseph et Gilles Hanesse pour en jouir par part égale après la mort de leur grand-mère (Anne Bertrand) qui en a l’usufruit.
    Gilles rend son âme à Dieu à Gobert-Moulin le 10 octobre 1782. Ses neveux n’ont pas dix ans. Aussi leur mère, Marie Françoise Tillieux, veuve avant la naissance de ses enfants, épouse-t-elle en secondes noces son petit cousin, François Debrun, fils aîné de Jean Joseph et Marie Joseph Tillieux, l’une des deux filles de François et Anne Catherine Verlaine de Treton. C’est ce François Debrun qui assumera la gestion du moulin. En 1824, Jean Joseph Hanesse est seul propriétaire du domaine de Gobert-Moulin.
    Gilles, le dernier de patronyme Tillieux à avoir oeuvré en ce lieu, y a laissé la trace de son passage par une inscription maladroite gravée sur une pierre située au-dessus de la porte de la grange: « 1780 / G.T. ».
    Le cadre bucolique du XVIIIe siècle s’est profondément modifié depuis. Les propriétaires actuels du site conduisent une restauration exemplaire des bâtiments. Félicitations à eux. »

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close