Sélectionner une page

Dans ce dossier


Photos


Histoire du moulin de Treton.

(Andenne au détour des rues et des chemins, André Elen, 1997, pp.99-102)


Dossiers liés

Coutisse Moulin de Treton

Photo du moulin de Treton prise le 8 juin 1982. Pour plus d’informations sur ce sujet, vous pouvez consulter la rubrique Dossier –...

Consulter ce document

2 Commentaires

  1. SACRE Jean

    “Coutisse, ban d’Andenne, en la cuisine du moulin de Treton, … le 9 décembre 1714. Gilles Tillieux et Marie Crevecoeur dictent leurs volontés dernières au notaire Tilman Louis Smet. Le propriétaire des lieux, tout en jouissant de ses facultés mentale, gît au lit malade et administré des sacrements; son épouse, très alerte, est en parfaite santé.
    Ce testament, source première de ce récit, permet de révéler toute une famille et maints aspects du patrimoine andennais.
    Les époux Tillieux-Crevecoeur choisissent leur sépulture au cimetière de Coutisse où quelques-uns de leurs enfants sont inhumés. Ils veulent que, sur la fosse, soit dressée une croix de pierre sur laquelle seront écrits leurs noms et prénoms avec les jours de leur trépas.
    Cette croix subsiste partiellement, insérée avec six autres dans le mur méridional de l’ancien champ de repos. Toutes s’altèrent de plus en plus sous les effets insidieux des agents atmosphériques.
    Le pied n’est pas conservé. Le monogramme de Jésus orne la partie supérieure et sur la transversale, répartie en trois lignes, pouvait se lire l’inscription, de taille fruste, ‘GILLE TILLIEVX QVI TREPAS LE / 27 XBRE 1714 ET MARIE / CRERECEVR SON EPOVSE’. La date de son décès complétait-elle ce texte ? Il est permis d’en douter car Marie Crevecoeur, décédée chez son fils Théodore à Gobert Moulin le 19 septembre 1724, fut inhumée au cimetière de la paroissiale Saint-Jean-Baptiste à Andenne.
    À l’extrémité occidentale du même mur, une autre croix évoque le souvenir d’un couple qui les précéda au moulin de Treton: Materne de Preitz Delloye et Anne de Groyne. Un Delloye sur le chemin de Huy …
    Les origines de Gilles Tillieux ou Thioux nous sont méconnues. Tout au plus sait-on qu’il détient de feus ses père et mère quelques biens aux Chaudes Fontaines à Ohey.
    Marie Crevecoeur, fille de Jean et Marie de Saint Georges, est issue d’une famille andennaise de meuniers qui essaima au XVIIe siècle en Brabant wallon.
    À la fin 1714, ils sont mariés depuis trente ans et grands-parents d’une petite Marie. De leurs enfants, cinq fils et une fille sont encore en vie: Thomas, François, Marguerite, Théodore, Gilles et Laurent.
    Le 27 décembre 1714, jour des obsèques, Gilles Tillieux étant décédé la veille, il est procédé à la lecture du testament en la maison mortuaire. Les héritiers l’approuvent et en acceptent toutes les clauses avec promesse de ne jamais aller contre. Présent, Michel Airkin, curé d’Andenne, agrée le legs en faveur de la chapelle de Coutisse: six écus pour réparation de l’image de la Vierge ou pour luy accomoder un autel en l’église.”

  2. SACRE Jean

    “François et successeurs à Treton.
    Dès mai 1715, Marie Crevecoeur concède, jusqu’à son décès, l’usage du moulin de Treton à son fils puîné, François. Dix ans plus tard, ce sont deux moulins et une brasserie qu’il se voit attribuer en plus de sa part, contre légitimes compensations à ses frères et sœur.
    Tous les fils issus de son mariage avec Anne Catherine Verlaine, gouvernante de la maison de Madame de Mauroy, chanoinesse d’Andenne, s’établiront meunier: Jacques Albert, l’aîné, au moulin dit Jadot en la paroisse Sainte-Croix à Namur, Pierre Ambroise à Statte lez Huy et Thomas à Lovegnée Ben-Ahin.
    Théodore Joseph et François Ignace, les 2e et 3e fils, exploiteront les biens et moulins de Treton après le décès de leur père survenu en 1768.
    Le 11 août 1771, François Ignace épouse sa jeune cousine germaine, Marie Catherine Tillieux, fille de Gilles et Anne Bertrand. Veuf, il se remarie avec Dieudonnée Godefroid en 1787 et décède début 1789 laissant deux orphelins de sa première union: Théodore Joseph, 14 ans et François Ignace, 11 ans.
    Leur oncle, Théodore Joseph, resté célibataire avait institué leur père François Ignace pour héritier universel en lui recommandant explicitement d’observer l’ordre établi par leur père (= François Tillieux-Verlaine) et mère grand (= Marie Crevecoeur, veuve Gilles Tillieux) à l’égard du moulin de Treton afin qu’il ne fut pas divisé.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close