Sélectionner une page
Bibliotheca Andana > Dossiers > Culture > Ecrivains > Tousseul Jean > Oeuvres de Jean Tousseul > 1920 – La Mélancolique Aventure

Editeur, date et  lieu d’édition:
Imprimerie Coopérative de Huy, 1920

Description et particularités:
Entre la parution de cet ouvrage et le précédent, deux ans se sont écoulés. Deux années particulièrement importantes dans la carrière et la vie de Jean Tousseul : le 10 décembre 1918, Olivier Degée est incarcéré… par les autorités belges ! En effet, suite à l’armistice du 11 novembre, la paix est signée et l’un des premiers soucis du gouvernement est de sanctionner les individus coupables d’avoir collaboré avec l’envahisseur.
Olivier Degée a écrit plusieurs articles, sous différents pseudonymes,  dans lesquels il exhortait les dirigeants des nations à mettre un terme au conflit et à régler leurs différends entre eux. Ce qui lui vaut d’être, entre autres,  accusé de défaitisme. Au vrai le grand crime de Tousseul est d’être profondément pacifiste et de ne pas s’en cacher, comme en atteste l’extrait suivant :
« Que fera-t-on des bandits qui, depuis quatre ans, affament et empoisonnent leurs compatriotes et qu’on voit le samedi à Namur, le mercredi à Huy et tous les jours à Bruxelles et qui prêchent la guerre jusqu’au bout, eux ? Il y a de quoi ! Lorsque les folies patriotiques auront disparu, nous serons là, nous, les pacifistes pour les juger. »
L’écrivain ne sera incarcéré qu’un laps de temps relativement bref : il est libéré en avril 1919. Mais ces mois de prison ont un effet terrible sur lui : l’amoureux de la nature et du grand air, qui a passé tant de temps à courir les chemins, supporte très difficilement l’enfermement et la solitude. Il écrira à cette époque un petit texte intitulé Poèmes cellulaires” dans lequel il décrit son supplice.
Dès sa sortie de prison, Jean Tousseul va prendre une décision qu’il regrettera pendant le restant de ses jours : il quitte Seilles avec sa famille et va déménager à Liège afin d’y exercer le métier de journaliste tout en s’impliquant dans le syndicalisme. Il adhère de plus au mouvement « Clarté » auquel il doit sa libération.
On ne s’étonnera pas de trouver dans « La Mélancolique Aventure », des traces de l’emprisonnement injuste subit par l’auteur : la nouvelle « l’Hôte » est un témoignage poignant du mal-être ressenti par l’écrivain durant son emprisonnement.
Pourtant, Tousseul surmonte cette épreuve et s’intéresse à bien des choses dans ce petit recueil, notamment les temps préhistoriques et la paléontologie…
C’est un excellent ouvrage à lire pour avoir une vue d’ensemble de l’œuvre de l’auteur car on y trouve des échantillons d’un peu tous les types d’écrits qui caractérisent l’œuvre de Jean Tousseul.

Adrien Laruelle

Dans ce dossier

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close