Sélectionner une page

Dans cette section


Pour des informations sur ce stalag, vous pouvez consulter:
Photos et informations sur les Stalags VIII A et VIII C où Danhier Henry fut prisonnierStalag VIII A VIII C.
– le bulletin mensuel du Stalag VIII A (Le lumignon) mis en ligne sur le superbe blog “Les Journaux de prisonniers et d’associations de prisonniers (1940-2005) de la Seconde Guerre mondiale (Stalags et Oflags)” de Dominique Bouchery.
N°19 – juillet 1942 / N°38 – janvier 1944 / N°47 – octobre-novembre 1944.

Dans ce dossier


Photos


19 Commentaires

  1. Jean-Marie Grandjean

    Quelqu’un connait le Commando 583 où mon père était via le stalag VIIIA
    Mon Père Albert GRANDJEAN matricule 296/1286 il était au 2ème Régiment des Chasseurs Ardennais
    De Bastogne en Belgique

  2. Marcel Delforge

    Bonjour
    Mon père fut aussi un des invités d’un dénommé Adolf pour 5 années de” vacances” au Stalag VIII A (Kdo 249 & 250).
    De son vivant, il m’en a beaucoup et souvent parlé. La phrase que je retiens et qui m’a le plus marqué est :
    “Tous ceux avaient qui j’ai vécu ces années là-bas resteront mes frères à jamais”.
    Après son décès, j’ai entrepris de sérieuses recherches sur ce fameux stalag et je possède aujourd’hui énormément de documents : photos, courriers, cartes postales, livres, rapports de visites annuelles de la Croix-Rouge, liste personnelle de 1850 prisonniers de nationalité belge, documents d’archives étrangères, cartes topographiques d’époque, etc.
    C’est avec plaisir que je m’engage à vous aider dans votre recherche.
    Cordiales salutations

  3. JOEL GUERIN

    Auguste Paquet originaire de Vendée fut membre de ce stalag avant d’être arrêté par la Gestapo en novembre 1944 pour fait de résistance dans le groupe FFI 667 de Hirschberg.

  4. Ramlot Michel

    Mon grand père Joseph Ramlot de scoville ( Hamois) y est allé aussi .

  5. Eliane Davou

    Mon père Emile Stephan y était également

  6. COATHALEM RENE

    Mr.Delforge , je me suis rendu au Stalag VIIIA,où mon père était également. Avant c’était Gorlitz mais maintenant c”est en Pologne de l’autre côté du fleuve Neisse et le nom a été remodelé sous “Zgorzelec”.
    Les russes ont séparé Gorlitz en deux de chaque côté du fleuve c”est depuis 2015 un centre de mémoire financé par l’Europe. Il ne reste que les fondations avec explication des locaux de l’époque mais c’est très émouvant. Il y a une galerie de photos, où j’ai pu reconnaître mon père jouant de l’accordéon, initié par le musicien Messian qui a créé un quatuor au camp et par la suite était mondialement connu.
    Le plus émouvant c’était le cimetière et les fosses communes. Malheureusement ils en n’ont pas assez parlé car c’était l’enfer et il faisait très froid à l’époque -40 degrés. Le personnel polonais du camp reconstitué est intéressé par l’envoi de photos. J’ai aussi de documents et les archives de Goerlitz aussi.
    Mon père Jean Coathalem était boulanger de métier et a eu l’avantage de quitter le camp chaque jour pour aider la boulangère dont le mari était sur le front russe , j’ai retrouvé la boulangerie Rottenburg 30 km du camp et essaie de retrouver la famille de cette dame. Mon père volait du pain pour nourrir un peu mieux ses camarades qui cassaient des cailloux. Je n’ai pas fini mes investigations et y retournerai. Je me tiens à votre disposition pour des questions éventuelles.

  7. GOFFART

    Mon père GOFFART Paul né le 16 juillet 1914 à Beuvrages Nord France – caporal chef 3 ème génie matricule 2801

    prisonnier à Dunkerque le t04/06/1940 , il se retrouve au fronstalag 102 Lille ou il reçoit son matricule prisonnier 3753.

    le 05/10/1940 , il retrouve au stalag VIII A commando 216 .

    il doit aller travailler à Biessnitz Landerkrone dans des fermes ou en scierie . Il devait être un groupe de 79 .

    si quelqu’un pouvait me donner des renseignements sur ces lieux et comment vivaient les prisonniers .

  8. Marc Winand

    Mesdames, Messieurs bonjour.
    Mon père – Florent WINAND de Daussoulx (Belgique), né le 15 août 1915 – était au VIII A à Görlitz depuis juin ’40 après avoir été arrêté à Dunkerque. Transféré avec son ami Paul LINSMEAU (de Huy) dans un autre camp début ’45, lorsque les militaires allemands ont fui l’arrivée des Soviétiques venant de l’est, ils ont estimé que se retrouver entre les mains de l’Armée Rouge était plus que hasardeux et sont alors partis à pieds vers le sud.
    Si vous possédez des documents (docs, photos, etc) sur cette période au VIII A de Görlitz, c’est avec plaisir que je vous communiquerai mon courriel.
    Merci pour votre attention !

  9. Pérot

    bonjour a tous,

    je découvre ce site, merci bcp d’ailleurs.
    mon Grand pere Paternelle a fait un séjour de 4ans dans se camps 16 décembre 1940 a Juin 1944 ou j’ai retrouvé une interview de lui qui dit qu’il a pus rentrée grâce a des échanges de travailleurs français. il s’appellais Ferdinand Pérot et est né dans l’Indre (36) je ne l’ai pas connu il est décédé 1an avant ma naissance et est née en 1906. si vous avez des info je suis preneuse.

  10. LEPELTIER

    bonjour à tous

    mon père Pierre SIMON était aussi au stalag VIII A de Görlitz de 1940 à 1945 et je recherche pleins d’informations et de photos afin de retracer son parcours, car je n’avais jamais eu connaissance de ses conditions de captivité car il est mort quand j’avais 5 en 1971. donc il n’a jamais rien pu me raconter et personne ne m’en parlait. la seule chose que je savais était qu’il jouait du bugle.
    si jamais l’un d’entre vous aurait des photos et même une liste de noms ou le sien figurerait ce serait vraiment génial pour moi, et je vous communiquerais mon adresse mail avec plaisir.
    par avance merci à vous .

  11. Raymond LECOMPTE

    Mon papa Joseph LECOMPTE matricule 18141 KDO 922 Stalag VIIIA à GORLIST du 01/06/1942 au 01/05/1945. A travaillé dans une briqueterie(20/09/42au 05/07/43 à KODERSDORF à coté de NIESKY .Le commando (23 prisonniers) couchait à l étage d un hotel restaurant réquisitionné .Le dentiste était à NIESKY . consultation docteur (un Polonais) à RIETSCHEN.
    Mon papa à été libéré par les Russes le 09/05/1945.Rapatrié sur PARIS le 18/05/1945
    Nota: A la briqueterie mon papa était au séchage des briques un Allemand (vieux n étant plus soldat) lui donnait le journal en douce pour avoir des nouvelles du front que mon papa transmettait de vive voix au commando le soir.
    PS/ Merci pour ce site

  12. Joël

    Bonjour,

    Je recherche des personnes qui auraient des renseignements sur le réseau de Hirscheberg ( FFI 667).

    Bien à vous,

  13. SILLIAU

    Bonjour
    Juste pour vous dire que mon père Henri SILLIAU ( Né en 1913 ) a passé cinq années au stalag VIIIA et ne m ‘ a jamais donné de détail de cette époque…..
    Bien à vous

  14. Piton

    Bonjour je suis le fils du soldat Piton Arthur mobilisé a Antheit pour le départ en Allemagne il y est resté 5années.
    Chasseur ardennais .
    Bien à vous

  15. Henrotte Patrick

    Bonjour, je suis le fils de Arsène Henrotte de Michamps (Bastogne) chasseur Ardennais prisonnier 5 ans au stalag XIII A qui a travaillé dans une ferme et dans une usine de fécule de pommes de terre et aussi comme cordonnier. Il y a rencontré maman une Polonaise internée à 16 ans travaillant dans une usine de filature.
    Papa l’a aidée et lui a donné de la nourriture. Ils se sont évadés vers la fin et se sont mariés.
    Papa est décédé en 1997 et maman en 2013.
    Si quelqu’un à un parent ayant vécu quelque chose de similaire, merci de me le faire savoir.

  16. MOUTON JACQUELINE

    Bonjour, Je viens de découvrir le site aujourd’hui. Mon père Auguste MOUTON Matricule 34624 C, fait prisonnier le 11/06/1940, interné peu de temps après, a séjourné à Gorlitz – Stalag VIII A à partir du 17/01/1941 aux commandos 831, 2003 et 2005 entre autres, d’après ce qui est indiqué au dos de cartes postales ou photos échangées avec ma mère. La fiche adressée par le Bureau de Caen indique qu’il figure,(après la fermeture du Stalag VIII A sans doute), sur une liste du Stalag VIII C N° 367. il a été rapatrié à Paris le 27/04/1945 après avoir vécu le bombardement de Dresde en restant 24h sous une pile de pont. Je dispose de nombreuses photos de mon père et de camarades de captivité dont j’ignore le nom sauf celui de Jacques DUPRET, mon parrain en 1946 que je n’ai jamais vu après mon baptême. Je n’ai jamais su qui il était. Voilà pour la petite histoire de la Grande Histoire. Mon père, hélas, est décédé en janvier 1970. Il n’est plus là pour parler de tout cela.

  17. MOUTON JACQUELINE

    Message destiné à Mme PEROT suite à son message du 08/07/2021.
    Si je n’ai pas commis d’erreurs lors de mes recherches, ce jour, votre grand père Ferdinand Clément Roger né le 09/01/1906 à Pouligny-Saint-Pierre (Indre) a été recruté au Bureau de “LE BLANC” dans l’Indre – Classe 1926 sous le Matricule N° 1132. En faisant la demande de registre matricule auprès des Archives Départementales de l’Indre – 1 rue Jeanne d’Arc – 36000 CHATEAUROUX (36000), vous obtiendrez le document sur lequel figure son parcours militaire, la mobilisation de 1939 puis la date où il a été fait prisonnier et le nom du stalag à l’origine de sa captivité. Il est décédé le 10/12/1983 à Saint-Maur (Indre). Sans doute savez-vous déjà tout cela? Il est possible aussi d’obtenir des informations au Bureau des Prisonniers de Caen (14000). C’est ainsi que j’ai appris l’histoire de mon père en Allemagne.
    Bien cordialement

  18. Christian CLAVELLE

    Bonjour,
    Après la capitulation, le soldat belge Ernest Rasson, du 44 è R de Ligne, a été fait prisonnier et transféré au Stalag VIII A. On lui a attribué le numéro 15 939. Il a travaillé dans des fermes . Il dépendait des Kommandos 101 et 132. Quelqu’un pourrait-il me renseigner sur la localisation de ces Kommandos ? Je possède quelques photos !
    D’avance, Merci !
    Cordialement.

  19. Marcel Vandersmissen

    Bonjour, Nous avons retrouvé un courrier envoyé par Mme Margret “Heinrich”??? apparemment Mr Emile Donnay de Verviers, prisonnier de guerre a travaillé dans la ferme de ses parents. il était détenu au stalag 8A. Il a quitté la ferme la veille de l’arrivée des russes. Elle écrivait pour le remercier. malheureusement Mr Donnay n’a jamais vu ce courrier qui a été intercepté par le père de son épouse en Belgique… ne comprenant pas l’allemand, il a caché la lettre et n’a plus parlé à son beau-fils jusqu’à son décès…

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close