Sélectionner une page

Dans ce dossier

1811-07-01

Situation de la fabrique Winand pendant l'année 1810 et le 1er semestre 1811.

1812 Statistiques piperies winand

Statistiques de la piperie Winand en 1812.


1812-01-15

Lettre des frères Winand (Louis & François) du 15 janvier 1812 déposant les marques W.E. et W.S.

1816-08-01

Situation de la fabrique de pipes de L. Winand au 1er août 1816.


1816-10-24

Passeport de Jean Louis Winand autorisé à se rendre à Bruges.

1818-02-21

Passeport de Jean Louis Winand autorisé à se rendre à Amsterdam.


1820-07-26

Lettre du 26 juillet 1820 de François Fontaine aux Bourgmestres de la ville d'Andenne concernant les nuisances engendrées par le four du faïencier Louis Winand qui cuit de la porcelaine au lieu de pipes comme initialement prévu.

1848-07-18

Lettre du Gouverneur au Collège Echevinal l'informant que Louis Winand a reçu un prix lors de la dernière Exposition Industrielle.


1849-03-26

Lettre du Contrôleur des Contributions concernant le remboursement de la contribution foncière pour l'exercice 1848 payée par M. Winand.

1 Commentaire

  1. SACRÉ Jean

    Le doc 1812-01-15 est un document capital pour comprendre l’évolution des activités du ‘clan’ Winand entre 1812 et 1816. Nous avons ici le 3e exemplaire des déclarations de marque, celui conservé par l’administration communale, les deux autres devaient être transmis par le maire aux autorités supérieures; ceux-ci figurent au dépôt des Archives de l’État à Namur dans le fonds du Département de Sambre-et-Meuse mais seul la première partie y figure. En effet, nous avons ici deux déclarations distinctes. Le premier texte rédigé par les frères Nicolas François et Jean Louis Winand en 1812 à propos des pipes qu’ils fabriquent ensemble dans leurs bâtiments de la Grand Rue (auj. Charles Lapierre) dans lequel ils déclarent apposer la marque W:S qui est une marque très fréquente que l’on pourrait considérer comme une contrefaçon de Gouda notamment. Le second texte est rédigé par Jean Louis Winand seul au nom de la communauté Winand après le décès de son frère le 31 décembre 1815 et de leur mère, Barbe Arius, début 1816. Il y est question de deux entreprises bien distinctes: la piperie de la Grand Rue qui vient d’être attribuée par partage à JL Winand et la faïencerie de sa belle-soeur, Marie Thérèse Hansotte, veuve de Nicolas Fr Winand, qui occupe les bâtiments à l’ouest de la place du Perron. Elle appose sur ses faÎences la marque W:F (pour Winand Frères) comme c’était déjà le cas depuis 1813. Sur ses pipes, JL Winand continue d’y apposer W:S , ce qui lui voudra d’ailleurs quelques petits problèmes, les temps ayant changé, nous étions devenus ‘hollandais’.Ce second texte date de mi 1816, quand les autorités des Pays-Bas reprennent les exigences du régime français à propos du marquage des productions.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close