Sélectionner une page

Dans ce dossier

1840-01-30

Lettre du Gouverneur au Collège Echevinal transmettant une demande de Julien Wilgot pour établir une brasserie en annexe à son domicile à Andenelle.

1840-02-03

Enquête commodo incommodo pour l’établissement d’une brasserie en annexe du domicile de M. Lucien Wilgot à Andenelle.


1840-03-31

Lettre du Commissaire d'arrondissement au Collège Echevinal relative à la demande de M. Julien Wilgot.

1 Commentaire

  1. Leon Hauregard

    Il n’existe pas de Julien Wilgot. Ce sont les auteurs des documents qui ont mal interprété la signature du personnage lorsqu’il a déposé une requête. Comme c’était l’usage à l’époque, il joignait à son nom celui de son épouse et signait donc Julien-Wilgot, avec ou sans trait d’union ; c’est ce qui a trompé l’administration provinciale qui ne connaissait pas l’auteur de la requête.

    Il s’agit, en fait, de Joseph Julien qui épouse Marie Jh Isabelle Wilgot le 3 août 1837 à Andenne. Il pouvait donc signer Joseph Julien-Wilgot. Les patronymes qui sont également des prénoms causent ce genre d’erreur.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close