Sélectionner une page
Bibliotheca Andana > Dossiers > Inondations > Andenne > Inondations 1925-26

C’est au cours de l’hiver 1925-1926 que la ville d’Andenne a connu les plus fortes inondations de son histoire, battant en brèche celles de l’année 1880, tant citées jusqu’alors.
La hauteur d’eau la plus élevée fut constatée dans la matinée du vendredi 1er janvier 1926, atteignant le carrefour des 4 coins.
Des plaques ou remarques apposées dans les différents bâtiments du rivage d’Andennelle et de la chaussée d’Anton signalent le niveau maximum atteint.
Plus de 400 maisons furent inondées: les caves, les rez de chaussée et même l’étage dans certaines maison du Quai de l’Ecluse.
La vaste campagne d’Andenne, les rues Wouters, Dozin, Rogier, Despreetz, l’Avenue Reine Élisabeth, l’Avenue Roi Albert à partir de l’embranchement de la rue Frère Orban, la Chaussée Moncheur, tout le rivage d’Andenelle (Quai de l’Écluse, de Brouckère, rue des Pipiers, rue Willgot; la place d’Andenelle, rue du Chalet… étaient sous eau.
Les caves des habitations des rues du Commerce, Brun et place des Tilleuls étaient inondées, par suite du refoulement des raccordements à l’égoût.
Toutes les usines durent cesser le travail, le chômage était complet.
Plus de gaz, plus d’électricité, plus d’éclairage public et le pétrole devenant introuvable, les habitants durent s’éclairer à la bougie.
Sitôt la décrue, les secours s’organisèrent très rapidement.
Les services communaux procédèrent à la distribution de désinfectant (chaux, créoline, créosote, etc..) et les voiries furent rapidement nettoyées pour éviter l’une ou l’autre épidémie.
La Croix Rouge de Belgique, alertée par son seul et unique représentant à Andenne, le docteur Melin, fit immédiatement parvenir les premiers fonds destinés à secourir les sinistrés.
C’est ainsi que secondé par Alphonse Legrand, délégué de l’Administration communale, le docteur Melin procéda à une première distribution de bons de charbon pour la grande majorité des sinistrés et de bons de vivres pour les plus nécessiteux.
Celle-ci fut suivie d’une seconde et d’une troisième distribution de bons de charbon.
Toutes les sociétés locales organisèrent des soirées et des représentations au profit des sinistrés; ce qui permit la répartition, avec les importants secours de la Croix Rouge, d’une somme supérieure à 50,000 francs.
Et comme il arrive, très souvent, dans des circonstances semblables, le gel transforma la campagne d’Andenne en une vaste patinoire.
Au mois de juillet 1926, Monsieur Dronsart, Directeur général de la Croix Rouge de Belgique, est venu, à Andenne rendre hommage, en présence du Collège Échevinal, aux deux dévoués, le Docteur Melin et Alphonse Legrand, le délégué de l’Administration communale, qui furent sur la brèche pendant plusieurs semaines.
Pour nos contemporains qui n’ont pas connu cette catastrophe, il faut savoir que les bâtiments de l’école Sainte-Begge se trouvant en contrebas de la rue Bertrand et les jardins avoisinants étaient sous 1,5 mètre d’eau et qu’il fallut, pour l’évacuer, creuser une profonde tranchée et ouvrir un passage dans l’égoût de la rue Rogier.
(Alphonse Legrand)

Dans ce dossier














































































































Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close