Sélectionner une page

Marques

Les marques mentionnent les initiales de Gaspard Dossogne, accompagnées de celle d’Andenne : GD A. DENGIS et GENARD citent une version entourée d’un cercle. 58. Marques en creux de la fabrique d’Andenelle. 1836-ca 1854. [nouvelle nomenclature] Extrait du manuscrit Hauregard 2013 c ms. On trouvera cet extrait dans l’ouvrage collectif La faïence fine andennaise, influences […]

Historique

L’historique (1836 – ca 1854) Gaspard Antoine Dossogne, peintre en faïence, né à Marchienne-au-Pont en 1793, épouse Joséphine Devivier en 1819 à Andenne. En 1836, il fonde son propre atelier à Andenelle (1). (1) DENGIS et GENARD, 1978, p. 195. Extrait du manuscrit Hauregard 2013 c ms. On trouvera cet extrait dans l’ouvrage collectif La […]

Marques

53. Marques en creux de la fabrique « aux Passettes ». 1829-1846. [nouvelle nomenclature] Les seules marques connues sont celles de Joseph Nihoul. Extrait du manuscrit Hauregard 2013 c ms. On trouvera cet extrait dans l’ouvrage collectif La faïence fine andennaise, influences et concurrences, Éd. Service du Patrimoine culturel, Coll. Patrimoine culturel, n° 4, Fédération […]

Historique

L’historique (1829 – 1846) Depuis 1821, Charles, François et Marie-Thérèse Smet possèdent une piperie installée « aux Passettes » (1), à l’emplacement d’un bâtiment appelé « la brandevinerie » qui a appartenu à Charles Bourguignon, le beau-père de Joseph Wouters. A partir de 1829, ils y fabriquent également des faïences. En 1833, Charles Smet cède […]

Marques

Nous ne disposons d’aucune trace de la production de cette fabrique, ni des marques éventuelles qu’elle pourrait avoir utilisées. Nous leur attribuons néanmoins le n° 10, dans l’attente d’une découverte ultérieure. Extrait du manuscrit Hauregard 2013 c ms. On trouvera cet extrait dans l’ouvrage collectif La faïence fine andennaise, influences et concurrences, Éd. Service du […]

Historique

L’historique (ca 1825 – ca 1870) Dès 1825, Jean Joseph Leroy acquiert une pièce de terre située vis-à-vis de la seconde grande manufacture d’Andenne, de l’autre côté de la chaussée. Il y construit sa propre fabrique, probablement après avoir quitté la manufacture de van de Wardt qu’il avait prise en location en 1826. Un second […]

Historique

L’historique (ca 1827 – après 1873) Sans doute peu avant 1827, Ferdinand Boulanger, instituteur, crée une faïencerie dans ses bâtiments de ferme de la rue d’Horseilles. En 1856, sa veuve loue la fabrique à Dieudonné Heneaux jusqu’à la mort de ce dernier en 1866. La veuve Heneaux continue la fabrication jusqu’à sa mise en faillite […]

Formes et décors

De la production de cette fabrique, nous ne connaissons qu’une assiette, à côtes torses dont le bord de l’aile porte en relief un motif imitant la vannerie, avec un décor peint en camaïeu bleu à la brindille de Chantilly. Cette assiette est attribuée à Tiburce Courtoy sur base des initiales TC apposées au cachet (1). […]

Marques

50. Marques en creux de la fabrique Lapierre de la place du Chapitre. 1827-ca 1845. [nouvelle nomenclature] Extrait du manuscrit Hauregard 2013 c ms. On trouvera cet extrait dans l’ouvrage collectif La faïence fine andennaise, influences et concurrences, Éd. Service du Patrimoine culturel, Coll. Patrimoine culturel, n° 4, Fédération Wallonie-Bruxelles, Bruxelles, 2013, p. 125. Léon […]

Historique

L’historique (1827 – ca 1845) En 1827, Antoine Joseph dit Joseph Lapierre achète un vaste bâtiment, situé entre la collégiale et la manufacture Becquevort, pour y installer une faïencerie (1). Cette construction a été rasée en 1914 et son emplacement est, de nos jours, occupé par le square nord de la place du Chapitre, derrière […]

Formes et décors

La production de la fabrique est peu documentée. Outre la rose que nous illustrons, DENGIS et GENARD citent une frise formée de rosaces bleues tracées à l’estampille (1). 51 – Assiette, faïence fine glaçurée, bouquet centré sur une rose rouge brique, Fabrique Lapierre, marque 8.01, coll. privée. (1) DENGIS et GENARD, 1978, p. 180. Extrait […]

Production

La lettre que Wouters envoie au Préfet du département en 1806 est, une fois de plus, une source documentaire importante pour identifier l’étendue de la fabrication. Il décrit tout d’abord le domaine général dans lequel se situe, à ses yeux, l’ensemble de sa production : « dix différentes sortes de produits depuis la poterie brune […]

Personnel

En 1806, dans sa lettre au Préfet déjà citée, Wouters déclare qu’il occupe à ce moment 150 ouvriers alors que ce nombre est monté, quelques mois plus tôt, jusqu’à 180. Il précise les salaires selon les fonctions. Les manoeuvres gagnent 12 sols de France en hiver et 1 franc en été. Modeleurs, sculpteurs, statuaires, mouleurs, […]

Marques

11. Marques en creux de la période B de la 2egrande manufacture. 1805 – 1806. Manufacture Verdussen et Wouters. [nouvelle nomenclature] Extrait du manuscrit Hauregard 2013 b ms. On trouvera cet extrait dans l’ouvrage collectif La faïence fine andennaise, influences et concurrences, Éd. Service du Patrimoine culturel, Coll. Patrimoine culturel, n° 4, Fédération Wallonie-Bruxelles, Bruxelles, […]

Marques

L’étude détaillée des marques de la seconde grande manufacture est en cours et donnera lieu à une publication ultérieure. Voici la classification que nous proposons. Elle repose sur les pièces qui nous sont connues et ne tient, évidemment, pas compte des ratés et des imprécisions liées à la difficulté d’apposition des cachets. Toutes ces marques […]

Historique

Comme nous l’avons vu plus haut, Joseph Wouters, après son éviction de la fabrique impériale et royale en 1786, n’a pas disparu du paysage faïencier andennais. Lui et sa famille ont conservé la haute main sur le commerce de la matière première principale, la derle, jusqu’à la fin de l’Ancien Régime et, après son retour […]

Marques

Nous ne connaissons pas de pièce marquée de cette période. Néanmoins, peut-être existe-t-il une marque qui, à ce jour, n’ait pas été interprétée, faute de document d’archive probant ? (Léon J. Hauregard, 2021)

Historique

En 1826, Jean Joseph Leroy succède comme locataire à Mathieu Servais dans la partie ouest de la première grande manufacture, qui appartient à van de Wardt. Tant l’histoire que la production de cette manufacture sont très peu documentées. (Léon J. Hauregard, 2021)

Personnel

Dans la déclaration qu’il dépose auprès de l’administration des contributions directes, le 11 juillet 1816, Mathieu Servais, qui n’occupe qu’une partie des bâtiments, renseigne 26 ouvriers, tous de sexe masculin et âgés de plus de quinze ans. (1) (1) Archives du Musée de la Céramique d’Andenne, déclarations des patentables, année 1816. Extrait du manuscrit Hauregard […]

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close